Les Traditions

La croix du berger et l'abeille, entre légende et tradition...
 

Entre légende et tradition, la barrière n'est pas toujours très évidente, et le couteau de Laguiole représente bien cette ambiguïté.

L'un des signes distinctifs du couteau de Laguiole est la Croix du berger, situé sur le côté manche.

Mais d'où vient cette tradition ?

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, cette tradition est assez récente puisqu'elle date de la fin du XIXème siècle. Le catholicisme étant très pratiqué dans la région aveyronnaise, la Croix du berger était utilisée comme oratoire pour la prière, en plantant la lame du couteau dans le pain. Lorsque les bovins du plateau de l'Aubrac allaient en montagne en mai, le voyage se faisait également à pieds pour les bergers, ce qui pouvait durer plusieurs jours, d'où l'invention de ce chapelet de substitution.

En ce qui concerne LA question de l'insecte représenté sur le ressort, beaucoup se demandent encore si ce n'est pas une mouche plutôt qu'une abeille.  
D'après la légende aveyronnaise, il s'agirait bel et bien d'une abeille. A l'origine, ce serait le sceau impérial de Napoléon Ier offert à la ville de Laguiole pour récompenser le courage des hommes sur le front.
 
La confusion entre abeille et mouche vient sans doute du fait que la mouche symbolise l'excroissance métallique au bout du ressort, qui elle est une abeille.

Un Laguiole, se vend mais ne s'offre pas ! 

Nous sommes en pleine superstition.

Il existe une coutume selon laquelle tout objet tranchant ne s’offre pas sous peine de couper l’amitié - ou l’amour ! - entre la personne qui reçoit et celle qui l’offre.
Pour conjurer ce mauvais sort ou bien par tradition, la personne recevant un couteau Laguiole en cadeau donne la plus petite pièce de monnaie de son portefeuille, dans un but d’échange à celui qui lui a offert le couteau.


En discutant avec nos clients européens, cette tradition semble identique chez tous nos voisins ! Son origine est un mystère pour nous …